Naturellement ruban!" (20/05/2017 au 23/02/2018)

Quand la rubanerie cominoise se conjugue au naturel.

Comines doit en grande partie son développement textile à la présence de la Lys et de son point de franchissement aisé situé à hauteur du pont-frontière actuel. Depuis ce fameux XIIe siècle, les éléments naturels et environnementaux n’ont eu de cesse de se conjuguer au tissage cominois, que ce soit pour apprêter les pièces ou pour traiter les fibres dans le lit de la rivière (rouissage du lin). Les documents qui l’illustrent sont autant prolixes qu’inattendus. Ainsi, des parcelles de terrains détenues par les entreprises rubanières et leurs dirigeants furent mises en fermage, une forme de bail rural hérité de l’Ancien Régime. D’un autre côté, l’arrivée de la vapeur, au XIXe siècle, permit une nouvelle utilisation de l’eau. En contrechant, la faune et la flore devinrent très vite des images de marques d’une activité fourmillant de symboles forts, exacerbant dès lors ce lien profond avec l’environnement.
 

Découvrez
Journal de l'exposition