Tranchées (13/09/2014 au 04/10/2014)

L’art et la mémoire au corps-à-corps

Connu pour ses sujets de plâtre, ses aguiches expressionnistes et pour ses pastels célébrant la nature, la Femme, les mythes et les folklores de l’humanité, John Bulteel (Sint-Denijs, 1945) quitte pour un temps ses univers gaulois et lyriques pour participer au devoir de mémoire lié à la Grande Guerre. Se souvenant de ses aïeux qui, soldats, ont connu les boyaux de la mort, le plasticien a d’abord cherché à traduire la réalité des combats et de l’attente de ceux-ci, dans la boue des tranchées, par le truchement de fusains aux sonorités à la fois frustes mais terriblement évocatrices. Ensuite, la troisième dimension s’est installée tout naturellement en rubans de plâtre gâché sur des âmes de bois laissées ça et là brutes. Corps blessés, tronqués, pétrifiés y tutoient des réseaux étroits ponctués de périscopes d’où émergent l’horreur des combats mais aussi une colombe, à titre d’espoir. Plus qu’une simple installation, « Tranchées » offre un regard pertinent et émouvant sur un pan de notre histoire, là où l’art et la mémoire se livrent un corps-à-corps salvateur…

Découvrez
Journal de l'exposition