Victor Hugo, le romantisme et le réalisme à Comines-Warneton (10/09/2011 au 24/09/2011)

Des « Misérables » à la « Légende des Siècles »… à Comines-Warneton !

Si Victor Hugo n’a jamais séjourné officiellement à Comines-Warneton, la région qui nous entoure se souvient de ses pas, a collationné précieusement ses notes et réflexions : des façades à pans de bois d’Ypres (où il faillit s’établir) aux caves sordides de Lille (qui lui offrirent d’écrire un vibrant plaidoyer contre la misère), en passant par les fortifications de Menin et les moulins du Courtraisis, Victor Hugo s’est laissé tenter à plusieurs reprises (1837 et 1864) par les nourritures esthétiques, sociales et spirituelles des Flandres.
Esprit révélateur d’un siècle pluriel, où la bourgeoisie triomphante côtoie les « Misérables », Hugo a eu des résonnances jusque dans notre entité. En effet, trois artistes ont révélé un pan de notre « Légende des siècles » : Eugène Verboeckhoven (1798-1881) s’est emparé du romantisme pictural à travers la mise en scène d’animaux majestueux, Charles Degroux (1825-1870) a immortalisé la vie et les aspirations des plus faibles et Pierre-Paul Denys (1849-1930) a trempé sa plume dans le roman historique hugolien mâtiné de nationalisme à la Henri Conscience. Quelle époque !

Découvrez
Journal de l'exposition